Stagiaire ARPEGE

  • Stage
  • Dakar, Sénégal
  • Les candidatures sont actuellement fermées.

Le GRET

Le Gret recrute un Stagiaire ARPEGE.

Le stage basé à Dagana, au Sénégal, est à pourvoir idéalement pour le mois d’octobre 2022 pour une durée de 6 mois. 1 stagiaire français.e et 1 stagiaire sénégalais·e seront retenu.e.s et travailleront en binôme.

Présentation d’ARPEGE

ARPEGE est un projet de recherche-action participative financé principalement par le Conseil Régional Nouvelle Aquitaine et coordonné par l’université Bordeaux Montaigne et le LAM (Laboratoire des Afriques dans le Monde) en collaboration avec l’IRD. Son originalité est de placer les projets de développement rural au cœur de l’analyse, en interrogeant la manière dont les acteurs au niveau des ONG perçoivent et intègrent le genre. Ce projet de recherche-action cherche à analyser finement les facteurs qui influencent la prise en compte d’une approche genre dans les projets concernés et la manière dont ces conditions de mise en œuvre influencent les effets produits. Un accent particulier sera mis sur l’équipe qui « orchestre » cette mise en œuvre sur le terrain, celle-ci étant considérée comme la clé de voute de cette intégration d’une approche genre dans leur projet respectif.

La recherche-action participative se situe à Madagascar au sein de projets de 3 ONG françaises (Gret, Agrisud, I-D). Ces trois acteurs mènent également des projets de développement au Sénégal qui auront une fonction d’expériences « miroir » par rapport à ceux à Madagascar.

Pour ce qui est du cœur du projet à Madagascar, les recherches de terrain sont conduites sur des projets de développement situés dans des contextes différents à Madagascar (Itasy et Androy) ; elles s’appuient sur plusieurs catégories d’acteurs et leurs interactions : les ménages, les intervenant·es du projet, les partenaires institutionnels et les opérateurs du développement. Le genre étant une construction sociale qui définit les besoins, les droits, les obligations des hommes et des femmes et qui est cause de l’inégalité entre hommes et femmes, il est indispensable de prendre en compte les structures et les institutions sociales du lieu où se déroule le projet de développement et qui influencent les comportements des populations mais aussi des équipes projet. Le postulat de base est qu’une meilleure prise en compte des enjeux de genre dans les projets de développement ruraux étudiés contribuera à améliorer la qualité de ces projets : elle permettra de rendre chaque projet plus efficace (atteinte de ses objectifs) et plus viable à moyen et long terme, et améliorera la contribution des projets à différentes cibles des ODD, dont celle de l’ODD5.

Concernant le Sénégal – objet de la présente offre – le stage vise avant tout à faire un bilan de la prise en compte du genre dans trois projets des ONG partenaires d’Arpège qui ne sont pas concernés directement par la démarche de recherche-action participative. Cela permettra non seulement de comparer l’approche genre de ces trois projets de développement rural (et par extension des trois ONG qui les portent), mais également d’ajouter une dimension supplémentaire à l’analyse des démarches des trois mêmes acteurs à Madagascar.

Le stage concerne principalement le projet « Accés aux services et structuration des exploitations familiales d’élevage » (Asstel) du Gret, basé à Dagana dans le Nord du Sénégal, qui est engagé dans une démarche de prise en compte du genre. Le tandem de stagiaires contribuera au bilan (effets produits, difficultés rencontrées, etc.) et à la capitalisation de cette démarche. Les projets des deux autres ONG partenaires – ID et AgriSud – qui se trouvent dans les régions de Fatick et Diourbel feront l’objet de visites et de séjours plus courts, pour également faire le bilan de l’intégration genre dans ces projets, avec ses points forts et faibles, basé surtout sur un recueil des perceptions des équipes.

La répartition précise du temps de stage entre les trois projets est à déterminer ultérieurement. Selon les prévisions, environ 4 mois seront consacrés à Asstel, et un mois respectif au deux autres projets.

Présentation de l’ONG

Le Gret est une ONG internationale de développement qui agit depuis 1976 pour apporter des réponses durables et innovantes aux défis de la pauvreté et des inégalités.

C’est aussi une ONG professionnelle et innovante, dans sa vision du secteur du développement, dans l’implication des populations du Sud qu’elle considère actrices de développement, et dans ses pratiques. Pour mener à bien ses actions, le Gret établit des alliances et bâtit des partenariats diversifiés et de long terme, en France et dans tous ses pays d’intervention, avec des acteurs du monde associatif, économique, public ou de la recherche.

Depuis plus de 40 ans, le Gret cherche à créer un monde plus juste et plus durable. Il représente aujourd’hui une organisation internationale, décentralisée, solide, plurielle et influente où pays d’intervention et siège forment durablement une communauté de sens, de valeurs et de règles. En 2020, ses 709 professionnels ont mis en œuvre 224 projets, études et expertises dans 28 pays, situés pour l’essentiel en Afrique et en Asie du Sud-Est.

Présentation du projet Asstel

Le projet ASSTEL en est à sa troisième phase d’exécution. Il vise à développer la filière lait dans le département de Dagana avec des appuis à la production, la collecte et la vente à du lait à la laiterie du Berger et des minilaiteries. La phase 3 du projet Asstel vise essentiellement la consolidation des acquis des phases 1 et 2, afin d’en assurer leur pérennité par une prise en charge par des organisations et structures locales (Apess, Coopérative des éleveurs, Conseil départemental). Par ailleurs, l’analyse de la situation nutritionnelle a amené à introduire également des actions pour renforcer les connaissances des organisations et des ménages. Le travail entamé pour une meilleure prise en compte du genre dans le projet et dans les organisations (Apess, CPLD) doit être poursuivi.

En effet depuis la phase 2, le projet travaille à davantage prendre en compte les femmes dans les actions développées. Ceci se traduit par la mise en place d’actions ciblant prioritairement les femmes pour renforcer leur autonomisation et leur place dans le développement socio-économique du territoire Il s’agit notamment d’accompagner des systèmes d’épargne crédit, et des initiatives économiques, de déployer un programme d’alphabétisation fonctionnelle et de conduire des séances de sensibilisation et d’animation autour des bonnes pratiques nutritionnelles.

Mission et principales tâches

  • Contribuer au bilan / à la capitalisation de la démarche genre au sein d’Asstel
  • Faire un bilan de la perception des points forts et points faibles des démarches genre déployées au sein des projets d’ID et d’AgriSud
  • Participer aux différents ateliers et réunions des trois projets
  • Réaliser des entretiens individuels (formels ou informels) et collectifs (focus groups)
  • Remplir les outils de collecte élaborés sous la conduite de l’équipe recherche
  • Rédiger des rapports de bilan pour chaque projet et une analyse comparative des démarches genre des trois projets
  • Partager les rapports avec les parties prenantes

Il est à noter que les tâches ci-dessus ne sont pas exhaustives, d’autres tâches annexes pourront leur être confiées, de manière ponctuelle.

Les stagiaires seront respectivement encadré.e.s pédagogiquement par l’équipe recherche et seront supervisé.e.s dans le cadre de la mise en œuvre des activités sur le terrain par le responsable de projet.

Profil de stagiaire souhaité

  • Licence professionnelle ou Master en sciences humaines ou sociales (sociologie, anthropologie, géographie sociale et humaine, études de genre, etc.) ou concernant la coopération et la solidarité internationale, la conduite de projets de développement.
  • Connaissance et intérêt avéré concernant la prise en compte du genre dans les projets de solidarité internationale
  • Connaissance et expériences concernant la mise en œuvre d’approches participatives inclusives
  • Intérêt pour la recherche-action participative
  • Connaissance de méthodes de collecte de données qualitatives (p.ex. enquête semi-structurée, observation participante, etc.) et d’animation (de focus groups, etc.)
  • Une connaissance du domaine agricole sera un plus
  • Bonne capacité analytique
  • Bonne capacité rédactionnelle
  • Bonne capacité de travail en équipe
  • Bonnes compétences interculturelles

Pour le/la stagiaire du Sénégal :

  • Maitrise du wolof et du poulaar
  • Excellente maitrise du français oral et écrit

Pour le/la stagiaire de France :

  • Au moins 6 mois d’expérience de stage (ou d’autres formes d’immersion) préalable dans un projet de solidarité internationale
  • Une connaissance du Sénégal et/ou une expérience dans un autre pays « des Suds » sera un plus.

Encadrement stage par l’équipe universitaire franco-malgache et points réguliers avec les tuteurs/-rices professionnel·les des projets respectifs.

Prise en charge

L’indemnité sera définie selon la règlementation en vigueur dans les pays respectifs de l’origine des stagiaires. Les billets d’avion aller-retour pour le/la stagiaire français.e seront réservés et pris en charge par l’Université Bordeaux Montaigne.

Les stagiaires prendront en charge les coûts liés à la vie au Sénégal (logement, repas…). L’équipe de projet facilitera la recherche de logement et l’installation des stagiaires. Les déplacements sur le terrain seront assurés par l’équipe projet ou transport public.

Si cette offre vous intéresse, veuillez envoyer :

  • votre CV ;
  • une lettre présentant votre compréhension du stage et pourquoi il vous intéresse

au plus tard le 16 Octobre 2022.

Recrutement en cours :

Ne ratez plus aucune opportunité.

Abonnez-vous pour recevoir les offres d’emploi en premier.
C’est totalement gratuit !